AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Maître du Jeu
PNJ AUX MILLE VISAGES
∞ Missives : 126
∞ Début de la quête : 17/05/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyJeu 2 Aoû - 16:07



C'était un jour chaud et lourd qui présageait un orage, la nuit allait bientôt tombé et des nuages sombres s'approchaient rapidement de la forteresse de Warminster. Les cloches de la chapelle sonnaient, invitant le peuple d'Orcanie à assister à la pendaison de la prêtresse, Fortuna Addolarota. Et qu'ils soient nobles ou roturiers, les braves gens des alentours étaient au rendez-vous. Sur la place publique c'était l'effervescence, « Pendez cette hérétique ! Venger le père Marcus ! » criaient les uns, « Le bourreau est un assassin ! Breens Ganmor a tout orchestré ! » criaient d'autres, personne n'arrivait à s'entendre. Quand la place fut si pleine de monde que l'on ne pouvait plus faire un pas devant soit, on fit monter la prêtresse sur l'estrade. Ses vêtements bleus-nuits étaient en piteux état et son tatouage en forme de lune, symbole d'Avalon, avait été soigneusement dissimulé sous un morceau de tissu. Malgré cette allure déplorable, Fortuna se donnait du mal pour paraître forte et pour ne pas donner à ses ennemis le plaisir de la voir pleurer devant la mort. Les tambours avaient à présent prit le relais des cloches de la chapelle et ce n'était plus qu'une question de minutes avant que Fortuna soit exécutée. Certains lançaient sur la meurtrière des légumes pourris, ne faisant pas attention aux enfants qui leurs faisaient les poches et la longue attentent avait tant exaspéré quelques bas d'esprits qu'ils avaient décidé de se battre pour prouver que leur théorie était la bonne. La foule se calma quelque peu quand un crieur public annonça « la prêtresse Fortuna Addolarota est accusée du meurtre du bien-aimé père Marcus, c'est pourquoi, elle est condamnée à la mort par pendaison ! » le peuple applaudit et hua le pauvre crieur, qui venait de faire redoubler l'agitation de la foule.

© KINGS of ORKNEY, rédaction par P♦WINTERLOT

Revenir en haut Aller en bas
http://thecoldkingdoms.forumgratuit.fr
Tryss Galeval
Tryss Galeval
“ L'ÉLU DE DIEU ”
∞ Profession : Prétendant au trône
∞ Printemps : Dix-neuf ans.
∞ Missives : 15
∞ Début de la quête : 17/06/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyJeu 2 Aoû - 16:09


Le bourreau passa la corde autour du cou de la prêtresse et contre toutes attentes, une voix domina celles des autres. Un jeune homme blond, se fraya un chemin jusqu'à l'estrade et demanda le silence, qu'il obtenue sans trop de difficultés. « Mes amis ! Mes amis, écoutez-moi ! Je ne saurais rester là à ne rien faire quand la vie d'une femme est en danger ! » « Ce n'est pas une femme, elle a tué notre prêtre, c'est une sorcière ! » cria quelqu'un « SORCIERE ! » reprit la foule. « Mes amis, le seigneur nous apprend le pardon et en son nom nous devons tendre la main à ceux qui se sont égaré. Et cette femme ici, n'es pas une sorcière ou une adoratrice du démon, non mes amis, elle en est la victime et c'est à nous de la sauver ! » les roturiers crièrent tous sans exception « VIVE TRYSS ! VIVE LE ROI ! » quand aux nobles, ils voyaient pour la plupart, le manège du jeune homme qui s'enivrait des clameurs de la foule, ils restaient calme, attendant la suite. « Le seigneur m'a parlé, il est près à accorder l'absolution et à ouvrir les portes du paradis à cette renégate si elle avoue devant le peuple d'Orcanie ici présent qu'elle a en effet tué le père Marcus. » « Jamais ! Tu n'es qu'un usurpateur Tryss Galeval et je te maudis, toi et tous tes fils qui naîtrons ! » Fortuna avait compris que quoi qu'elle dise elle était destinée à mourir ici et pour ponctuer sa malédiction elle cracha sur le jeune homme qui était furieux « Ainsi soit-il, j'espère que tu trouveras les flammes ardentes de l'enfer à ta convenance ! » il fit un geste au bourreau et Fortuna tomba dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyJeu 2 Aoû - 17:58

La nouvelle de la pendaison prochaine de Fortuna Addolarota avait fait le tour de la cour en un rien de temps, et la plupart des courtisans souhaitaient assister à l’événement. Ce n’était pas pour les mêmes raisons. La situation devenait plus critique de jours en jours, et les partisans de chacun des prétendants se fustigeaient d’accusations, souvent diffamatoires, juste pour discréditer l’adversaire. Il n’y avait rien de pire que la guerre civile, fléau des civilisations, puisqu’elle ruinait totalement un pays et le rendait vulnérable. L’insécurité entraînait de nombreux crimes, vols, viols, massacres, saccages, et les populations migraient. La disette, voir la famille, s’engouffrait dans les ventres des malheureux car les productions devenaient insuffisantes et que le prix des denrées de base grimpait. De plus, le royaume devenait une proie facile pour les envahisseurs, car il n’était plus uni et la défense en était donc mal assurée. Toutes les personnes saines d’esprit savaient que la guerre civile arrivait à grands pas, et que ces trois prétendants allaient déchirer plus encore le royaume. Cette pendaison n’était que le début d’une série d’événements qui allait plonger l’Orcanie dans le plus grand des chaos.

Aidan se rendit sur la place publique avec plusieurs hommes d’armes de sa suite. Il valait mieux se préparer à de quelconques débordements, puisque partisans des différents candidats au trône allaient se côtoyer de près, et ça pouvait vite dégénérer. C’est donc armé et entouré que le baron de Lyness foula le pavé, se glissant entre la populace pour s’approcher de l’échafaud. Il voulait voir cela de près. Il espérait, au fond de lui, que cet événement allait l’aiguiller sur la voie à suivre. En effet, il était déchiré et partagé. D’un côté, le meurtre d’un clerc, un homme d’Eglise qui avait la noble mission de servir la Chrétienté était un crime ignoble qui devait être puni. D’un autre côté, la pendaison d’une prêtresse d’Avalon ne le laissait pas indifférent, car il s’agissait des traditions anciennes longtemps pratiquées par sa famille. Il s’agissait de deux camps qui s’affrontaient : Tryss Galeval, qui avait obtenu le soutien du christianisme, contre Torreth Leodelant, candidat d’Avalon. Ce dernier était également le prétendant défendu officiellement par les Percereth, bien qu’Aidan soit en pleins doutes. La prêtresse fut manipulée par le bourreau afin de se préparer à son châtiment. Ce qui provoqua diverses réactions dans la foule, des défenseurs comme des accusateurs de la femme qui n’en avait plus pour longtemps dans ce monde. Aidan restait silencieux, et observait la scène. L’intervention de Tryss fut admirable à ses yeux. Il donnait une dernière chance à la sentenciée d’avouer son crime, et d’être ainsi pardonnée. Cet acte noble trouva grâce aux yeux du baron de Lyness qui sentit une nouvelle fois le bâtard de feu Govered monter dans son estime. Où était Torreth ? Il laissait cette femme mourir pour avoir défendu sa cause sans même venir lui prêter un dernier hommage. La prêtresse refusa d’avouer son crime, sans doute par orgueil, pêché chrétien qui touchait malheureusement de nombreux individus. Elle venait de faire un choix, et ne manqua pas de provoquer le prétendant en lui crachant au visage. Des bruits d’offuscation parcoururent la foule, mais Aidan ne cilla pas. C’était bien la dernière opposition qu’elle pouvait montrer avant de mourir. La sentence fut exécutée quelques secondes après que Tryss ait souhaité un bon voyage en enfer à la damnée. Le corps de Fortuna remua dans le vide et convulsa, manquant d’air. La foule observait la scène, et quelques chuchotements se firent entendre par-ci par-là. Aidan regardait, et un sentiment de justice s’empara de lui, mais il n’en montra rien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptySam 4 Aoû - 13:29

Les cloches sonnaient à tue tête. Tout le peuple d'Orcanie était invité en cette soirée chaude et lourde à assister à la pendaison de Fortuna Addolarota, l’assassine présumée du père Marcus. Silyë n'aimait habituellement pas ce genre de spectacle. Elle ne comprenait d'ailleurs pas comment voir mourir quelqu'un pouvait autant plaire à la foule. Elle s'abstenait donc, la plupart du temps à y participer. Cependant, aujourd’hui, ce n'était pas vraiment une simple pendaison. Derrière la punition se cachait un bien autre enjeu, Silyë en était certaine. On accusait de la mort du père Marcus, un fervent chrétien, une prêtresse qui de plus, est la première fidèle de Torreth Leodelant: la coïncidence était trop grosse pour ne pas attirer l'attention de Silyë. La jeune prêtresse ne s'opposait pas à la punition pour un meurtre et, si bien même Fortuna avait réellement tué le père Marcus, elle comprendrait qu'elle soit pendue. Après tout, c'était la coutume et même si Fortuna était une prêtresse, la grâce de la déesse l'avait quitté si elle avait bien tué le père Marcus. Cependant, Silyë était très sceptique sur cette accusation. Au fond d'elle, elle était même certaine que ce n'était qu'une invention mais elle n'avait aucune preuve de ce qu'elle pensait... La jeune femme arriva donc, comme bien d'autres gens sur la place publique. Cette dernière était bondée de monde comme à toutes les exécutions. Silyë tenta tant bien que mal de se frayer un chemin au milieu de tous ces gens et, elle parvint finalement à avoir une vue sur l'estrade. Autour d'elle, tout le monde y allait de son avis. Certains pensaient que c'était une juste punition pour celle qu'ils considéraient comme une "sorcière". D'autres criaient au complot mais aucuns ne pouvait réellement faire quelque chose pour empêcher cela. Fortuna serait pendue ce soir, c'était une évidence. Bientôt cette dernière fit son apparition, tenue fermement par des hommes. Elle était vêtue des vêtements d'Avalon qui ne ressemblaient plus à grand chose et sur son front, le croissant de lune était précairement caché par un simple morceau de tissu. La clameur de la foule se fit un peu plus bruyante et au premier rang, certains ne s'empêchaient pas de lancer des légumes pourris sur la dite meurtrière. Silyë, elle se tut, admirant la dignité dont faisait preuve Fortuna. C'était une grande femme et une grande prêtresse, elle le ressentait au fond d'elle. Les événements s'enchaînèrent à une vitesse impressionnante à tel point que Silyë, plongée dans ses pensées, ne suivit pas tout. Elle suivit à moitié la tentative de Tryss Galeval de faire avouer à la prêtresse condamnée et le refus et le mépris de cette dernière. Elle était bien d'accord avec sa sœur: Tryss n'était qu'un usurpateur, tout comme Breens d'ailleurs. Pour elle, Torreth était le seul digne de monter sur le trône, il était l'héritier, le seul, le vrai. Cette pendaison aurait de nombreuses répercutions, Silyë en était sûre. La guerre entre les héritiers allait se faire plus forte: deux d'entre eux avaient perdu un de leurs plus importants fidèles, un chrétien, une avalonienne, les fidèles des deux religions allaient se déchirer. L'harmonie qui jusque ici régnait ne tenait qu'à un fil. La guerre civile pouvait éclater à tout moment entraînant avec elle toutes les conséquences dramatiques qui accompagnent toute guerre. L'Orcanie n'avait pas besoin de cela...Les yeux de Silyë restèrent braqué sur le corps sans vie de Fortuna. Il gisait en l'air, inanimé. La foule s'était tue un moment mais déjà la clameur commencer à remonter. Silyë, quand à elle garda le silence se contenant juste de chuchoter une prière pour Fortuna, pour que la déesse accueille celle qui fut sa prêtresse...
Revenir en haut Aller en bas
Mórríghan de Vannes
Mórríghan de Vannes
PRINCESSE DE VANNES
∞ Printemps : 19
∞ Missives : 34
∞ Début de la quête : 01/08/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptySam 4 Aoû - 20:25

    Le calme avant la tempête. Il faisait chaud et lourd, un temps d'orage. La nuit s'annonçait, le soleil déclinait de plus en plus sur la forteresse de Warminster. Mórríghan, princesse de Vannes regardait le ciel, sa dame la secouait doucement. Les cloches sonnaient, la jeune femme posait un regard interrogateur sur sa dame qui lui expliqua alors, qu'elles sonnaient pour annonçait la mise à mort de la prêtresse, Fortuna Addolarota. « Vous ne devrez pas y aller votre Altesse, le peuple d'Orcanie connaient votre affinité pour Sir Torreth. » La belle ne répondit pas, il était clair, qu'elle irait quoi qu'on lui dise. Après tout, personne ne lui donne d'ordre, exception de son père. Quelques heures plus tard et puis, la dame et sa maitresse étaient vêtues de cape grossière et tenues de cavalières. Elles partirent à cheval et laissèrent leur chevaux près d'une auberge loin de la place. « Pendez cette hérétique ! Venger le père Marcus ! » ,« Le bourreau est un assassin ! Breens Ganmor a tout orchestré ! » cela hurlaient dans tout les sens, le peuple étaient partagés mais, tous avaient un point commun :ils exprimaient leur colère.

    Mórríghan jouait des bras pour se faire une place et se retrouvait devant. Elle fut choquée,bouleversée par cette vision d'horreur qui s'offrait à elle. La prêtresse était déjà présente, son état était lamentable, ses vêtements déchiraient et pourtant, malgré cela, Fortuna Addolarota se montrait d'une grande bravoure en ne laissant aucune inquiétude,aucune peur la trahir. Certains lancèrent des légumes avariés sur la femme. La princesse agrippa la manche de sa suivante et celle-ci la devança: « Nous ne pouvons rien faire...venez nous rentrons. » La jeune femme refusait mais, se recula pour se retrouvait près d'un homme et d'autres hommes d'armes. Le crieur fit son apparition et lâcha la sentence. Le peuple se mit alors à acclamaient le crieur et bourreau. Celui-ci passa la corde autour d'une gracieux cou de la prêtresse. Tryss Galeval fit alors son apparition pour dominer celle des autres, il fit un merveilleux discours pour tenter de sauver la vie de Fortuna mais, celle-ci se refusa et pour la peine cracha même sur le jeune homme. Agacé, il fit signe au bourreau qui lâcha alors le corps de la prêtresse dans le vide. Mórríghan qui participait pour la première fois à une mise à mort lâcha un petit cri tout en laissant les larmes couler sur son visage. Où était Torreth ? Ce soit-disant allié ! Si c'était ainsi, qu'il laissait tomber ses alliés, plutôt partir et les laissaient se débrouiller seuls ! Une colère s'emparait de la princesse mélangeait à la peur, à la tristesse. « Venez votre altesse, nous devons rentrer, on va vous cherchez partout. » Mórríghan se détacha de son étreinte. « C'est affreux, où est Torreth ? » répondit-elle tout en regardant le corps sans vide se balancer au bout de sa corde.

Revenir en haut Aller en bas
Torreth Leodelant
Torreth Leodelant
“ LE FILS DE GORVERED ”
∞ Profession : Prétendant au trône
∞ Printemps : Vingt-sept ans.
∞ Missives : 46
∞ Début de la quête : 17/06/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyDim 5 Aoû - 15:21

Peu à peu, la foule perdit de sa densité, il commençait à faire nuit et le peuple d'Orcanie partait retrouver son logis. « NOUS VENGERONS FORTUNA ! » cria soudain une voix, faisant s'arrêter les nombreuses personnes qui étaient encore présentes sur la place. « Qui est-ce ? Où est-il ? » chuchotait-on de toutes parts. « JE DEMANDE RÉPARATION ! TRYSS TU N'ÉCHAPERA POINT À LA JUSTICE ! » cria la voix à nouveau. Tout le monde cherchait frénétiquement d'où pouvait bien provenir ces paroles si hargneuses. « Là haut ! » avertie un paysan en pointant du doigt un homme encapuchonné, debout sur le toit d'une maison. « Montres nous ton visage ! » implora la foule. L'homme sauta sur un tonneau qui se trouvait devant la maisonnée sur laquelle il se tenait et d'un pas rapide il rejoignit l'estrade. Sans enlever son capuchon noir, il détacha le corps sans vie de la prêtresse et promit « il m'est impossible d'accepter la mort d'une innocente ! Compagnons, ne voyez-vous point que jamais il n'a été dans les plans de Tryss Galeval de sauver notre soeur, ne voyez-vous point que son seul désire était de l'obliger à croire en un dieu chrétien qui était étranger à Fortuna, pour la voir brûler dans ses enfers ? » « il a dit que dieu lui avait promis le paradis ! Et qui es-tu pour parler ainsi ? » demanda un jeune écuyer. « Personne n'a assez de sagesse pour parler au nom de dieu mon frère et tu demandes qui je suis et bien voilà ta réponse. » L'homme ôta son capuchons et on vit alors le visage de Torreth Leodelant.
Revenir en haut Aller en bas
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyDim 5 Aoû - 16:23

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Tumblr_m7s539JNan1qet6nvo1_250 RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Tumblr_m7s539JNan1qet6nvo5_250
La nouvelle avait retenti comme un son de cloche. Ou plutôt de glas en l’occurrence. La prêtresse d'Avalon, première et fervente partisane de Torreth Leodelant allait être pendue. Elle était accusée du meurtre d'un fervent chrétien et défenseur de la foi Chrétienne, père Marcus. Je n'y croyais pas une seconde. Faisais-je ainsi partie des quelques personnes qui croyaient en l'innocence de la jeune femme? Ou alors, elle avait été retournée contre son plein gré, manipulée. C'était à l'évidence un coup des opposants à Torreth. Jamais Fortuna n'aurait tenté quelque chose d'aussi stupide, à moins d'y avoir une grande motivation. Elle savait ce que les conséquences pouvaient être. J'en étais persuadé, mais le peuple l'était moins. La plèbe adore les bonnes pendaisons. Cela fait un peu d'action dans le village, cela leur rappelle combien être droit est important. Et surtout, cela leur permet de se congratuler de ne pas avoir fauté. C'était important, en effet, une bonne pendaison. Mais je n'appréciais pas spécialement le spectacle. Arrivant dans la foule, Adelosa au bras, je me frayais un passage jusqu'à un petit promontoire. La foule était divisée. Entre partisans des différents rois, chrétiens ou avalonniens, il y en avait effectivement, des sujets de discorde. Je craignais pendant un moment qu'une révolte n'éclatât, tant la tension semblait à son comble. Je faisais monter Adelosa d'abord, lui assurant un appui, puis je me plaçai à ses côtés. Hors de question que je la quitte, surtout au vu de la situation. Je me tournai vers elle, remarquant soudain qu'elle était plutôt pâle. « Tout va bien, ma soeur? » Je pouvais concevoir que le spectacle n'était pas à son goût. Je lui aurai bien chuchoté que tout allait bien, mais nous étions en public. Ce genre d'affections est mal vu et doit être limité. Surtout lors d'un conflit de religions. Je me penchais un peu vers elle, tentant de la rassurer. « Cela ne sera pas long, ne vous en faites pas. » Je reportais mon regard sur la foule, avant d'apercevoir mon frère Aidan. « Au moins notre frère n'en ratera pas une miette. » La situation devenait irrationnelle. Des agités poussaient d'autres agités, chacun criait, quelque chose, une insulte, un mot de désespoir. « Pendez cette hérétique ! Venger le père Marcus ! » criait-on par ci. « Le bourreau est un assassin ! Breens Ganmor a tout orchestré ! » criait-on par là. Aucun n'avait la moindre idée de ce qui se faisait derrière leur dos pour assurer la domination d'un des prétendants ou de l'autre. Et il y avait toujours des dommages collatéraux, je m'en apercevais maintenant. Fortuna en serait un sans aucun doute.

Les cris continuèrent à fuser de part et d'autre. Aidan était entouré de gardes, au cas où la situation dégénérerait. L'intervention de Tryss me parut exagérée, surtout parce que je n'y croyais pas une seconde. Cette fausse sympathie.. Y croyait--il vraiment? Cette femme était là par sa faute, peut-être. Comment pouvait-il encore porter ce masque? Enfin, nous portons tous des masques. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle fut pendue. Je fus au moins soulagé qu'elle ait maintenu ses convictions jusqu'au bout. Fortuna pendant dans le vide jusqu'à ce qu'un inconnu arrive pour la détacher, clamant haut et fort que ce crime ne restera pas impuni. « il m'est impossible d'accepter la mort d'une innocente ! Compagnons, ne voyez-vous point que jamais il n'a été dans les plans de Tryss Galeval de sauver notre soeur, ne voyez-vous point que son seul désire était de l'obliger à croire en un dieu chrétien qui était étranger à Fortuna, pour la voir brûler dans ses enfers ? » Les paroles de l'homme masqué avaient tout recouvert. Il avait l'attention de la foule. Qui qu'il soit, il avait l’étoffe d'un brillant orateur. « Personne n'a assez de sagesse pour parler au nom de dieu mon frère et tu demandes qui je suis et bien voilà ta réponse. » Il repoussa sa capuche, et là, la plèbe retint son souffle. Torreth Leodelant, en personne. Des murmures se propagèrent dans la foule alors que l'on découvrait le visage de Torreth. C'était bien joué. « Torreth ne l'a pas sauvé, alors personne ne le pouvait! Elle était coupable! Torreth a des hérétiques dans ses rangs! » lança un passant, ne faisant qu'embraser encore plus la foule. Je me raidis, prêt à attraper le bras d'Adelosa pour nous enfuir si la situation devenait incontrôlable. « Tyss lui a accordé le pardon qu'elle a refusé! Il a tenté de sauver son âme alors que son corps était mort. Torreth n'a eu que faire de son âme! » Les clameurs grondaient de plus en plus. Une pensée effrayante me traverse: si tout ceci n'était vraiment qu'un vaste complot, alors.. qui était derrière?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyMar 7 Aoû - 9:52

L’exécution de la prêtresse eut lieu, devant la foule. Cette histoire n’était pas juste une question de meurtre et de justice, elle dépassait tout cela. Il s’agissait de la querelle de succession qui faisait trembler toute l’Orcanie. Et là, avec la mort de cette femme, Tryss et Torreth entrait dans une nouvelle phase de l’affrontement. Il s’agissait d’attaques indirectes, Tryss venait de marquer un point mais il fallait être stupide pour penser que tout allait s’arrêter là. Leodelant allait vouloir se venger d’ici peu, et les événements ne pouvaient que s’enchaîner. La foule commença à se dissiper dans les murmures, chacun avait sa théorie et son candidat. En fait, l’affrontement ne concernait pas que trois hommes, mais tout le peuple d’Orcanie qui allait se déchirer. Aidan resta là avec deux de ses hommes, il était pensif. De plus, il voulait s’assurer que les choses n’allaient pas dégénérer et qu’aucun groupe n’allait se retrouver pour régler des comptes. Le temps passa doucement, l’ambiance était morose. Un malaise semblait prendre possession des lieux. Tout le monde savait. Tout le monde savait que le chaos arrivait à grands pas, mais personne ne voulait l’affronter. Après quelques instants, Torreth arriva enfin. D’abord avec le visage caché, il exigea que justice soit faite à la prêtresse désormais morte. Il révéla son identité pour appuyer ses dires. Son geste était noble, mais un peu tard non ? Tryss avait affronté la foule et fait preuve d’une certaine clémence, alors que Torreth arrivait après. Aidan n’était décidement pas convaincu par le jeune homme. Quoiqu’il en soit, il fallait se méfier de cette nouvelle arrivée. La foule pouvait se reformer, et si les partisans des deux candidats s’affrontaient, cela pouvait mal tourner.

Il jeta un regard à son frère et à sa sœur, qui restait sur la place, sans doute eux aussi en pleine réflexion. Il ne voulait pas voir Adelosa traîner par ici. Il s’approcha d’eux à grands pas, suivi de ses hommes d’arme. Il jeta un coup d’œil autour d’eux, afin de vérifier qu’ils pouvaient encore partir sans prendre de risque. « Alphédor, raccompagnez notre sœur au château. Il est possible que les événements prennent une tournure peu rassurante. » . Il avait regardé son frère, son ton était ferme, mais pas dure. Ils avaient tous les deux le même objectif, protéger leur sœur. Ils étaient bien d’accord sur ce sujet, alors il n’y avait aucune raison pour qu’Alphédor lui tienne tête. Il se tourna alors pour de nouveau, vérifier qu’aucune bande suspecte n’entrait dans la place. Il repéra Mórríghan de Vannes, nouvelle noble venu tout droit du royaume de petite Bretagne. Elle était en compagnie de domestiques de sa maison, mais mal protégée vu la dangerosité de la situation. Il fit quelques pas vers la jeune femme. « Dame Mórríghan, il est dangereux de rester ici. Mon frère Alphédor va raccompagner notre sœur au château. Peut-être serait-il plus sûr pour vous de rentrer avec eux ? » . Il ne voulait pas la forcer, mais il fallait évacuer les lieux au plus vite. Il n’était pas sûr que son interlocutrice le connaisse, bien qu’à la cour tout le monde sache qui était les autres courtisans. Mais elle était nouvelle, et peut-être qu’elle n’avait pas conscience que la question de succession pouvait créer des conflits armés. En tout cas, il espérait de pas l’offenser par sa démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Mórríghan de Vannes
Mórríghan de Vannes
PRINCESSE DE VANNES
∞ Printemps : 19
∞ Missives : 34
∞ Début de la quête : 01/08/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptySam 18 Aoû - 16:30

    Contrairement à sa maitresse, la servante de la princesse avait gardée la tête froide, comme si ce n'était pas la première fois qu'elle avait en face d'elle, la mort. Mo était agrippait au veston de sa servante, tout le monde parlaient, certains étaient en colère, en proie à la rage, la haine, ont criaient Vendetta partout, l'ambiance était malsaine. « NOUS VENGERONS FORTUNA ! » les personnes se retournèrent. Les chuchotements se faisaient dans la foule en masse. On cherchaient d'où provenait la voix qui venait encore de crier vengeance. Puis, un vieux bougre pointa du doigts une silhouette encapuchonné sur le toit. L'homme sauta sur un tonneau et en quelques minutes se retrouva sur l'estrade sans qu'il ne ce fasse le moindre mal. « Quel agilité et quel force ! Qui est-ce donc ? » Il prit en charge la carcasse sans vie de la jeune femme et se lança dans un soigneux discours. Un paysan remplis d'insolence osa le défier, l'homme plus sage, dévoila son identité. Les joues de la princesse se mirent à rougir en voyant le visage d'un supposé cousin songeant aux propos qu'elle avait tenu de lui.
    Secouant sa crinière brune elle fit tomber sa capuche sans faire exprès dévoilant ainsi son identité mais, fort heureusement , personne ne la connaissait ici puis, tous, étaient préoccupés par Torreth.
    La foule était en proie à la réflexion, comme la princesse qui ne comprenait plus rien à la situation, sans doute encore secouée par la mort de la prêtresse.

    Elle lâcha un soupir et un homme s'approcha des deux femmes. Aidan S. Percereth. Un noble baron. Morrigan lui fit un sourire et regarda derrière lui, la sœur et le frère du baron étaient eux aussi présent dans la foule. Le baron proposa que son frère la raccompagne avec sa sœur. « Je voulais rester pour écouter le discours... » afin de mieux rapporter à son père le roi de Vannes mais, sans doute avait-il des espions parmi la foule et ils seraient heureux de rapporter que la princesse avait pris le risque de venir voir la pendaison. Son père se mettrait dans une colère noire s'il l'apprenait. La jeune femme lâcha un soupir et céda aux pressions de sa servante et du baron. « Partons... » Elle salua comme le voulait le protocole le baron et quitta la foule non sans jeter un dernier regard en direction de l'estrade où se trouvait Torreth et la défunte Fortuna. C'était une si belle jeune femme, avait-elle eue peur ? Avait-elle honorée de servir Torreth Leodelant ? Avait - elle une famille qui ce soir iraient pleurer sur sa dépouille ? Le cœur de la princesse se glaça. Triste fin...


Revenir en haut Aller en bas
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyDim 19 Aoû - 8:38

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Tumblr_m7s539JNan1qet6nvo1_250 RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Tumblr_m7s539JNan1qet6nvo5_250
Adelosa ne me répondit pas, elle se contenta de hocher la tête, révélant un teint absolument pâle. Je glissais mon bras sur sa taille et je tentais de la rassurer, préférant un contact discret mais continu qu'un contact bref mais lourd de sens. Nous étions en public aussi, il ne fallait pas que je l'oublie non plus. Pour les chrétiens, le moindre geste portant à confusion pouvait énerver la foule. Et elle semblait déjà au bord de l'insurrection. Le regard porté sur une bagarre qui avait commencé plus loin devant nous, c'est à peine si je vis Aidan avant de l'entendre m'adresser la parole. « Alphédor, raccompagnez notre sœur au château. Il est possible que les événements prennent une tournure peu rassurante. » je sentis Adelosa se raidir et, retirant mon bras de sa taille, j'acquiesçai en silence aux propos de mon frère. Notre obligation d'être présent se terminait ici. Adelosa risquait d'être en danger, et c'était la dernière chose que nous voulions, Aidan ou moi. Je ne lui tins pas tête, je n'en avais pas de raison. Je le vis se diriger ver Morrighan, la princesse de Vannes, qui nous venait tout droit d'un royaume de Bretagne. Elle sembla récalcitrante au début, puis finalement elle arriva vers nous. Entre temps, j'avais fait descendre Adelosa de l'estrade. Je la poussais doucement vers la sortie, puis j'attrapais le bras de la princesse. « Venez, princesse. Je vous raccompagne au château. »

Nous nous frayions un passage parmi la foule. Je tenais d'une main la princesse de Vannes, tandis que l'autre était nichée dans celle d'Adelosa. La route se dégagea facilement, mais au bout d'un moment, nous fûmes bloqués. Je stoppais les deux femmes, me plaçant devant elles pour les protéger. Je posais la main sur la garde de mon épée. « Laissez-nous passer. Vous n'avez pas à faire ça. » L'un se mit à rire, tandis que l'autre dévisagea Adelosa. Je fis un pas pour capter son regard et préserver ma soeur. « Tu la touches, je te tue. » Il se recula d'un pas, et un autre s'élança vers moi en hurlant « POUR TRYSS! » D'un seul mouvement, j'esquivais, et dégainais d'un large mouvement, coupant l'homme sur la largeur de son flanc. Une fontaine de sang dégoulina sur mes bras et mon épée, alors que les autres me regardaient. Je respirais fort, l'air vif. Je passais une main sur mon visage pour remettre mes cheveux en arrière, y laissant une large traînée de sang. Je devais faire bien peur. Des cris nous parvinrent, et d'autres villageois se jetèrent sur eux en hurlant. Le chaos de la révolte me gagna, mais je ne me laissais pas envahir. Je rengainais, et attrapais les deux femmes, pour les éloigner d'ici le plus vite possible. A une nouvelle route bloquée, nous bifurquions dans une allée, et bientôt, en évitant combats le plus possible, nous arrivions au château. Je les poussais dans la cour. « Gardez les portes fermées coute que coûte, est-ce que c'est clair? » hurlais-je au garde. Je lançais un dernier regard aux deux femmes, puis je m'élançai à nouveau dans le brouhaha. Je devais retrouver mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu
PNJ AUX MILLE VISAGES
∞ Missives : 126
∞ Début de la quête : 17/05/2012

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyDim 19 Aoû - 12:16


La bataille avait éclaté. Partisants de Tryss ou Torreth, tous se battaient sur la place publique don le sol se recouvrait petit à petit de ce liquide rouge et chaud que les soldats connaissaient si bien. Seulement, les combattants aujourd'hui n'était que de simple roturiers déchaîné, qui braquaient leurs fourches dans les airs en criant à la gloire d'un des prétendants au trône. Les nobles effrayés tentaient tant bien que mal de mettre leurs dames en sécurité, la situation devenait très dangereuse et de nombreuses âmes quitteraient ce monde aujourd'hui. Torreth et Tryss n'avaient pas rejoins leurs hommes dans la foule, ils se contentaient de se disputer sur l'estrade, mais personne ne leur prêtait la moindre intention. Ces gens qui guerroyaient avaient-ils remarqué l'absence du seigneur Breens Ganmor et de ses partisans ? Savaient-ils au moins pourquoi ils se battaient. Une tête fut coupée devant l'échoppe du bouché, un homme se détacha de son bras au pied de l'estrade et beaucoup d'autres perdirent des litres de sangs. Quelqu'un avait-il orchestré cette mascarade ou tout cela n'était que le fruit du hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://thecoldkingdoms.forumgratuit.fr

Invité
Invité

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) EmptyVen 24 Aoû - 11:12

Aidan fut satisfait de voir que son frère s’exécuta et ramena les deux femmes nobles, dont leur sœur, vers le château où elles seraient bien plus en sécurité. Il laissa également deux de ses hommes d’armes en leur compagnie, si jamais les événements venaient à s’approcher de trop près de la cour, il voulait les savoir en sécurité. Il resta parmi la foule qui se reformait petit à petit, désormais que les deux principaux protagonistes s’affrontaient à coups de mots sur l’estrade où la prêtresse avait été pendue quelques instants plus tôt. Il n’en fallut guère davantage pour que le combat commence. Les tensions étaient à leur paroxysme et la foule, exaltée par l’odeur de la mort, voulait du sang, de la juste, et défendre l’honneur de leur favoris. Il n’y en avait que deux de présents, personne ne savait où se trouvait le troisième. Mais deux, c’était largement suffisant pour Aidan. Il resta à l’écart des combats pendant quelques instants, voulant d’abord analyser la situation. Il se trouvait du côté ouest de la place, tandis qu’il fallait prendre la rue des cordonniers du côté est pour se diriger vers le château. A l’auberge des cent sangliers, il fallait tourner à droite pour rejoindre par une petite ruelle, où quelques drapiers avaient installé leurs échoppes, pour rejoindre la rue royale et ainsi, rentrer dans l’enceinte du château. Il serait plus prudent de s’approcher du côté est de la place, afin de pouvoir se replier s’il se trouvait en situation critique. Voulant appliquer son plan, il commença donc à longer les bords de la place tout en esquivant les coups. Si jamais il repérait quelque injuste situation, il interviendrait. Mais pour le moment, il ne voyait que des hommes se battre avec hargne. Il ne put cependant éviter un coup de bâton qui vint directement dans son genoux. Grimaçant et grognant sous la douleur, il dégaina son épée et fit volte-face pour faire face à l’homme qui venait de lui faire cet affront. Il s’agissait d’un bonhomme au ventre bien rond, les cheveux noirs et gras, une barbe huileuse et un regard mauvais. Le baron de Lyness commença à donner des coups d’épées pour essouffler son adversaire. Il vit un coup venir de par-dessus sa tête et le bloqua avec son épée. Profitant de cette paralysie temporaire, il donna un violent coup de pied dans la bedaine de l’homme. Ce dernier perdit l’équilibre, fit plusieurs pas en arrière avant de s’affaler dans un chariot d’outils.

Aidan entreprit alors de continuer sa route, plus attentif que jamais. Le sang commençait à couler plus que de raison sur la place qui changeait brutalement de couleur. Des cris d’agonie se faisaient entendre. C’était sans espoir, la foule ne se calmerait qu’une fois qu’il n’y aurait plus de force. Ce combat était vain et inutile, bien des âmes allaient périr pour si peu. Mais pas Aidan, sa force et ses compétences, il voulait les garder pour la vraie guerre civile qui s’amenait, et pas pour un faible préliminaire qui n’aboutirait à rien. Il bousculait donc et jouait de ses épaules pour se frayer un chemin, son épée bien en main.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty
MessageSujet: Re: RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)   RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

RP COMMUN ∞ La pendaison de Fortuna (Intrigue n°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KINGS OF ORKNEY :: La cour du Roi d'Orcanie :: L'enceinte du château de Warminster :: La place publique-