AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erica Southminster
Erica Southminster
PRINCESSE DE SOUTHMINSTER
∞ Missives : 106
∞ Début de la quête : 18/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 0:42


❝ ERICA SOUTHMINSTER, NÉE DE ROHAN


nom complet Erica Penelope de Rohan, ayant pris le nom de son époux, le prince de Southminster. Son patronyme originel est celui d'une famille aux ascendances princières nébuleuses de Bretagne. Si la lignée semble s'amoindrir avec une descendance particulièrement féminine, il n'en reste pas moins respecté de la haute noblesse pour sa valeur commerciale. Pour ce qui est des Southminster, il s'agit d'une lignée princière également, tout particulièrement réputée pour leurs talents de pacificateurs. âge tout juste vingt printemps. origines orcaniennes. religion fervente catholique. métier celui d'épouse au soutien indéfectible à monsieur son mari, le prince de Southminster. groupe celui de son mari, pour le soutien de breens ganmor.

caractère du personnage
Ayant eu l'incroyable chance de naître d'un père profondément aimant de ses enfants, autant ses héritiers mâles que nés femmes, elle reçue une éducation à la fois axée sur le savoir et l'instruction que l'art d'être une bonne épouse. Elle a donc pu développer son intelligence à l'aide de son précepteur qui lui enseigna la diplomatie, l'art du commerce, de la finance et de la guerre. Non, elle n'est pas érudite, du moins elle ne s'en vante guère. Erica possède cependant cet ascendant particulier sur la plupart des dames de la cour qu'elle voit venir les manèges des adversaires de son mari, les avancées politiques, les complots et les mauvaises décisions commerciales. Elle conseille comme elle le peu son mari, guère ouvert à entendre une femme lui dicter sa conduite, à sa manière, en l'aguichant pour attirer son attention. Si l'homme lui inspire du mépris et même du dégoût, à l'occasion, elle sait manipuler et mentir à tous, même à elle-même, pour convaincre les foules de sa bonne foi.

Dotée d'un caractère remarquable, une hargne sans pareille quand il est temps de démontrer une fougue et une hardiesse qu'on ne voit que trop rarement chez les ladies, elle peut se montrer particulièrement teigne, n'accordant que rarement son pardon, et se montrant impitoyable quand on a osé s'en prendre à ces quelques petites choses qu'elle chérit dans son existence. Il y en a peu, mais Stuart, son cheval, en fait parti. Incroyable cavalière, elle se sent libérée que de s'évader avec cet animal dans la foret adjacente à leur domaine. Maintes fois elle aurait pu se blesser sévèrement, particulièrement orgueilleuse et friande de démontrer que ses capacités peuvent être supérieures à l'homme, une veine incroyable semble l'accompagner en toute circonstance. Tant en selles qu'au niveau de ses manières félines et aguicheuses quand l'envie lui prend, que l'ennui l'enserre et qu'un jouvenceau excitant ses sens se présente à proximité. Sans avoir réellement poussé l'affront jusqu'à indécemment trahir ses principes - Erica est, paradoxalement, très pieuse - cela lui est arrivé. À deux reprises. Elle s'en veut à chaque moment de confesse, mais conserve précieusement ses souvenirs pour les moments où son mari envahit sa couche. Vaut mieux ces moments d'égarement consommés non par devoir, mais par envie, que de se contenter de cette pénible obligation conjugale...


vues politiques
Son allégeance n'a aucune raison politique, car elle ne se risque pas à se prononcer en faveur de qui que ce soit dans ce bas monde. En fait, si elle appuie de Ganmor, c'est plutôt qu'il s'agit là du choix de son époux, le prince de Southminster. Si, aux yeux du monde, elle passe pour la femme loyale, aux manières délicates et précieuses, qui a pour seul défaut de n'engendrer pour le moment aucune descendance, elle n'en mérite pas l'appelation. Cela la consume dans ses moments de réflexion, alors elle applique les principes de sa religion et tâche de convaincre malgré tout les habitants du comté, faisant politique appliquée avec les dames du royaume afin de rallier les hommes à la cause de monsieur son mari. Un boulot à temps plein, il faut se l'avouer, car si la finesse est faite femme, les hommes ne savent pas toujours manier l'art des mots en leur faveur. C'est sans doute la raison pour laquelle ils prennent épouses, finalement.

les dragons, une légende ?
L'esprit de la blonde est résolument basé sur les faits, incapable de concevoir le merveilleux et le fantastique. Pourtant, elle se surprend à repenser à ces contes que lui partageaient sa nourrice dans sa tendre enfance pour la faire dormir le soir venu, elle si pétillante de vie qu'elle se refusait souvent au sommeil. Les histoires de princesses, de dragons, de fée et de magiciens est source de fascination et de crainte chez elle, pourtant. Une puissance aussi grande que celle que possèderait les dragons, maniant les flammes comme arme offensive et défensive, serait difficile à combattre s'ils devenaient des pions de guerre. La toute puissance de ces créatures, d'un autre côté, lui insuffle de ces fantasmes de liberté et de pouvoir qu'elle tait au reste du monde. Étrange et troublant, en fait. Elle ne s'est jamais prétendue érudite, c'est vrai, mais complètement normale non plus...


"behind the helm and the armor":
 


Dernière édition par Erica Southminster le Sam 18 Aoû - 3:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erica Southminster
Erica Southminster
PRINCESSE DE SOUTHMINSTER
∞ Missives : 106
∞ Début de la quête : 18/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 0:43

histoire du personnage

PART I; HOW I FEEL Sentir le vent battre contre mon visage, sentant la brise fraîche cisailler mes pommettes, les obligeant à se colorer d'un rouge soutenu afin de pallier à l'agression. Je suis tout sourire, pourtant, accrochant de mes doigts la crinière fournie de Stuart, le seul étalon qui soit digne de confiance dans tout le royaume. D'un brun chaud, comme le soleil de la Toscane que j'aurai visité une fois au cours de mon existence pour l'y adopter. On disait, selon mon père, que les chevaux espagnols étaient les meilleurs. Il n'en fallait pas moins pour sa fille, sa pupille, un si noble et fier destrier. Si seulement il avait su choisir un mari comme il avait su désigner Stuart comme la seule monture me convenant... mais là n'est pas le temps de chigner comme une vulgaire fille du peuple. Je suis loin, loin de cette couche où je me sens chaque fois plus sale, loin de ce domaine qui ne parvient pas à m'arracher un sourire, même après l'avoir démoli et reconstruit pour le mettre à ma main. Je ne porte pas le bleu, couleur de prédilection de mon mari, couleur qui m'horripile d'ailleurs, mais plutôt une robe légère de couleur crème, mes longs cheveux dénoués dansant au rythme du vent, qui dénoue et noue à nouveau les ondulations de ma propre crinière. Je ne porte pas le corset, laissant plutôt mes poumons se remplir à satiété de l'air doux et corsé de cette forêt que j'appelle maison. Seule aussi, ce qui détonne des trois suivantes qui ne me quittent jamais d'une semelle. J'étouffe dans ce domaine qui est ma maison, je pleure silencieusement à subir les attouchements d'un mari que je méprise pour son incapacité à me donner la sensation d'être vivante. L'homme se doit pourtant de satisfaire sa dame, non, n'est-il pas là son unique utilité?

PART II; WHO I AM « Si seulement il n'y avait que toi et moi, mon cher Stuart ». Il pourrait paraître étrange aux yeux de tous et chacun que je puisse avoir pour confident un cheval, mais il semblerait que les murs ont des oreilles dans un royaume avec une politique aussi fragile et je peux être certaine que nul mot dit n'atteindra les oreilles indiscrètes avec un animal. Je caresse le pelage de son encolure, le sentant s'ébrouer légèrement, comme pour acquiescer à mes propos. J'ai parfois l'intime conviction qu'il me comprend, qu'il m'écoute. Je sais pertinemment qu'il est un allié, un confident, un soutien moral en ces temps tristes où je ne me reconnais plus. Cette fougue qui me caractérise, ce regard bleu pétillant de malice et d'intelligence qui s'éteint un peu plus chaque jour... cela m'effraie. Cela m'épuise de lutter contre cet harassant et pénible devoir d'épouse qui me rend plus fade jour après jour. Me retournant vers le ruisseau où je venais avec les miens, quand j'étais encore une jeune fille - je me sens si vieille, parfois, même à ces vingt ans à peine sonnés. Je lui souris, consciente que c'est idiot et même pathétique. Je me surprends à retirer mes chaussures, puis mes bas, me retournant vers Stuart, le regard amusé « Serait-ce imprudent de la part d'une lady de se dévêtir ici et de batifoler comme une enfant dans les eaux peu profondes de la rivière, Stuart? ». Sans attendre, soudain prise d'une envie folle de suivre mes caprices, désirs et impulsions, je me dénude complètement, ma chevelure couvrant ma poitrine presque intégralement, alors que je me mets à courir en direction du ruisseau, rigolant bêtement jusqu'à y plonger tout entière. L'eau m'insuffle de la vigueur, me redonne de la force et de la volonté. L'eau caresse chaque parcelle de ma peau, me faisant frissonner. Ce n'est pas aussi plaisant que la paume d'un homme, hélas, mais cela vaut mieux que rien, non?

PART III; WHERE I'M GOING Il n'en reste pas moins que les eaux fraîches du cours d'eau eurent un effet bienfaiteur sur ce fragile équilibre qu'est mon bien-être mental ces derniers temps. Si j'ai un jour imaginé combien se pourrait être merveilleux de vivre auprès d'un homme, il semblerait que le rôle d'épouse pieuse ne me sied pas aussi bien que je l'avais cru ou même espéré au départ. Si jamais le prince de Westminster a un intérêt autre pour ma personne que de passer ses mains rudes et sèches sur ma poitrine et entre mes cuisses, il ne semble pas connaître les manières de le démontrer. N'en reste pas moins qu'il s'agit d'un homme bon pour son domaine, quoique possédant une rigueur qui lui vaut un si bel environnement si bien discipliné. Je ne renierai pas ses talents de négociateurs, ni même son cinquième sens pour les coups fourrés, en ça, évidemment, rien ne vaut l'intuition d'une femme, mais il n'est pas complètement idiot. C'est sans doute ça, et la promesse faite devant Dieu, qui lui octroie encore le droit de m'habiter la nuit venue. Je peux également aspirer à pouvoir dire franchement que l'homme n'a jamais levé la main sur moi, encore ne lui ais-je jamais donné de raison de le faire. Fort de prestance, portant une barbe et des cheveux parsemés de fils gris, témoignant de son expérience et du temps, en plus de certaines cicatrices acquises au combat. Il a une dizaine d'années de plus que moi, mais il en parait presque une vingtaine. Je respecte l'homme, mais j'ai une piètre estime de sa valeur en tant qu'époux. C'est sans doute ce qui me peine autant, il aurait pu avoir ce qu'il faut pour être un amant vigoureux, un époux aimant, un bon père, mais ne saura-t-il jamais apprendre à le devenir, n'en voyant probablement pas l'utilité puisque je suis sienne devant tous et surtout devant Dieu.

Quoi qu'il en soit, je m'éloigne légèrement à chaque pas, à chaque coup de hanche rustre de sa part. Je me lave de ce nous que l'on forme sur la terre ferme ici, à même le ruisseau de mon enfance. Je me lave de cette vie où je ne m'épanouis pas, mais je m’évanouis de plus en plus. La tête sous l'eau, je cesse de penser, une chose qui ne m'arrive pas assez souvent. Je fais taire mes désirs impies qui me font frémir à l'idée de confesser mes péchés, tant d'orgueil que de luxure. Je palpe ma peau, mon ventre, jubilant simplement à l'idée de n'avoir aucune progéniture en mon sein. Je n'ose imaginer ce qu'il en deviendrait si j'en venais, en ces temps plutôt sombres, à porter un enfant. Sans doute l'aimerais-je pour être à moitié mien, sans doute souhaiterais-je pour lui d'avoir les qualités de son père, mais pas ses défauts. À un fils, j'apprendrais à aimer une femme. À une fille, j'apprendrais à se faire aimer d'un homme et à l'aimer à son tour. N'est-ce pas pitoyable d'aspirer pour ces eux informes de si petites prétentions plutôt que de connaître les arts, la géographie et la politique? À ces enfants que je n'aurai peut-être jamais - je suis femme depuis cinq ans déjà - je leur apprendrai à lire, à écrire et à penser. Je ferai d'eux des êtres libres par la pensée, prisonniers de leurs voeux. À ce ventre vide, je me fais la promesse de chérir un jour ce que mes entrailles me permettront d'engendrer. Cet instinct maternel est peu fréquent, encore faut-il que je sois particulièrement déprimée pour y songer en ce moment précis.

Refroidie de ma baignade, je marche vers la berge, passant la main dans mes cheveux, tandis que le vent me fait frissonner. Fermant les yeux, glissant ma paume sur mes hanches jusqu'à ma cuisse, je respire un bon coup avant de remettre pied sur terre. Avant de croiser le regard d'un jeune homme qui y reste accroché alors qu'il caressait l'encolure de Stuart. Mon Stuart. Mon étalon, ce cheval sauvage qui était profondément asocial et détestant normalement toute autre caresse que la mienne. Prise d'un élan de jalousie, mon pas se fait plus pressant vers le lieu où, avais-je oublié, j'avais laissé traîner ma tenue « Auriez-vous l'obligeance de vous présenter au lieu de me dévisager ainsi, jeune sot ». Le regard insistant, hésitant et troublé du jeune homme n'est pas sans flatter mon égo, alors que je le sens se faire violence pour détourner la tête et quitter la niche de mon regard « Emery, mademoiselle. ». Lentement, j'enfile mes effets, plutôt amusée par le retournement de situation. Il doit être plus jeune, nécessairement, un homme se serait plutôt plu de se retrouver dans une telle position, et un chevalier aurait immédiatement baisser les yeux « Comment diable, Emery, avez-vous pu approcher Stuart sans goûter au fer de son sabot? ». Il risque un regard de biais, puis rassuré par mon accoutrement, se retourne, nettement plus confiant tout à coup « Je suis palefrenier, mademoiselle. J'ai donc les manières pour les approcher sans les effrayer ni même les troubler, mademoiselle ». J'arque un sourcil, croise les bras sous ma poitrine « Stuart n'est pas si dupe, ce n'est pas un vulgaire palefrenier qui saurait tromper son instinct ». Il éclate de rire, ce qui me prend de court, je dois l'admettre. J'adore ce sentiment, par-ailleurs « Je ne suis pas n'importe lequel, mademoiselle. Je suis le meilleur des environs ». À mon tour de rire, m'approchant du jeune homme, intriguée et amusée à la fois « Excellente répartie, Emery. Puis je n'aime ni les mademoiselle, ni les madame - lançais-je en désignant mon alliance - alors ce sera Erica, si vous le voulez bien ». Il semble plutôt à court de mot, le petit, sans doute impressionné par le jonc qui habille mon auriculaire gauche. C'est que l'alliance est impressionnant, avec la pierre savamment mise en valeur par l'orfèvre, de par sa taille et sa forme « Ne craignez rien, jeune homme, nul mal ne vous sera fait par mon mari si vous jouez le jeu ». « Le jeu, mademoiselle, quel jeu? » « Le mien, puis ne vous ais-je pas spécifier de ne pas m'appeler ainsi? ».

À la manière d'un prédateur, me voilà à tourner autour du jeune homme, ses yeux rivés dans les miens alors que je m'arrête trop près, assez près pour sentir son souffle frôler ma peau. Je souris, tend la main pour toucher sa mâchoire prononcée, ce qui le fait reculer d'un pas. Je soupire, navrée « L'envie de vous confondre ne m'effleure pas l'esprit, détrompez-vous Emery. Seulement, vous avez prétendu à être le meilleur palefrenier, et sachez seulement que je n'accepte rien de moins que le meilleur pour ce noble destrier ci-présent ». Me voilà à le dévisager, de la tête aux pieds, grisée par cette sensation de toute-puissance qui m'étreint à l'instant. Il est plutôt beau, ne ressemblant pas au commun des hommes, ni fermiers, ni soldats. Il est encore mignon avec ses traits légèrement enfantins, mais ses yeux valent carrément ce regard insistant « Il en ira donc en ce sens, Stuart deviendra votre protégé, vous en prendrez soin comme un père ou un frère. Il serait sage d'accepter, vous savez, j'arrive plus souvent qu'autrement à mes fins. Puis, il y a le fait de continuer à me déshabiller du regard après m'avoir vu aussi nue qu'Ève il y a quelques minutes à peine est un outrage qui ne me déplait pas, au contraire, mais qui aura sans doute des échos différentes de retour au village, non? ». Il faut dire que je suis d'une nature libertine, probablement exhibitionniste à mes heures. Sa compétence flagrante - Stuart a pratiquement tué un homme un peu imprudent - et sa manière de me regarder qui me donne cette sensation d'être désirable a exacerbée ma capacité de persuasion et, avouons-le, de manipulation. Sa mâchoire se tend, j'y dénote une réflexion qui me frustre momentanément. Ne lui ais-je pas donné une occasion rêvée de s'élever d'un cran dans cet univers incertain que de prendre soin du cheval de l'épouse du prince de Southminster? Serait-il complètement idiot, ou même frigide? Amenuisant encore plus la distance entre lui et moi, je me fais plus insistante, plus féline « Oserais-je exigé de vous de vous dévêtir pour me retrouver à la même case que vous dans cette intimité précoce qui nous unit, Emery? Ce ne serait décidément pas digne de la lady de Southminster... ». La tension est palpable, je le vois mordre l'intérieur de sa joue tandis que Stuart s'ébroue un peu plus loin. L'homme, une créature faible, cédant aux désirs et à l'appât du gain. L'ascendant que la chair d'une femme possède sur la gente féminine est remarquable. Il n'en fallait pas plus pour prouver mes dires que sa main qui se bloque dans ma nuque et rapproche mon visage contre le sien, prenant possession de mes lèvres comme il y a longtemps qu'on avait fait. Rapidement, nous tombons à égalité, s'effondrant sur le sol pour le voir retirer ses vêtements et le sentir retirer les miens avec impatience. Je devine qu'il ne s'agit sans doute pas de sa première fois, ce qui me déplaît foncièrement, mais je me promets également, repue par la suite dans ses bras, que ce ne sera pas notre dernière non plus...

PART IV; WHAT I NEED Comment pourrais-je être une bonne femme pour mon époux si l'essentiel de mes pensées se dirigent vers d'autres hommes? Il semblerait que la politique me remette sous le nez un nom que je veux à la fois oublié et chérir. L'implication des Percereth dans le conflit actuel pour l'ascension du futur roi au trône laissé vacant m'a obligé à entendre le sien de nouveau, Alphedor. Ne suis-je que vice que d'avoir frissonner à la seule mention de sa personne lors du dernier conseil des ministres où je fus miraculeusement convié afin de tenir à jour mes connaissances à ce sujet. Il semblerait que le passé ne soit pas totalement enfoui, et que certains souvenirs sont plus vivaces que d'autres... celui du ténébreux partisan de Leodelant parmi eux. Sans égard pour mes aspirations à ma conviction de m'oublier au profit d'un mari qui n'est ni le pire ni le meilleur, Alphedor avait su attisé ce démon qui m'habitait et qui m'avait, un bon jour, conduite à commettre l'adultère. La toute première fois. Si mon mécontentement dans la couche conjugale commençait à un moment précis, c'était quand j'avais goûté à autre chose, à quelque chose d'autre qui était nettement plus transcendant que le devoir d'une épouse. Vivre la passion auprès d'un amant était plus grisant que tout le reste, à défaut de vivre d'amour, je me contentai pendant un temps de cette unique nuit où je goûtai à la luxure auprès d'Alphedor Percereth. C'est d'ailleurs ce qui me fit supporter un temps le devoir de femme auprès de mon mari, jusqu'à ce que je ressente le besoin de revivre aux bras d'un autre, obligée de m'abandonner à d'autres bras que ceux du seigneur de Westminster. La sensation fut agréable, différente, moins intense, mais également enivrante. Puis vint finalement Emery le palefrenier, le fougueux jeune homme qui me cède son corps et son âme à défaut de me léguer son coeur. Marié lui aussi, époux d'une jeune apprentie tisserande du village, enceinte de plusieurs mois déjà. Sans doute subirais-je mille tourments en Enfer, mais il y a longtemps que je ne serais qu'amertume sans lui sur qui m'appuyer. Il est un ami, il est un confident, il est un amant, il est mon plaisir coupable et mon vice le plus profond à la fois. Étendus dans la paille, nus, lui sous ou sur moi, on consume et expie notre péché comme on le peut, comme des âmes égarées, comme des damnés...

« Femme ». Je fais mine de ne pas l'entendre, peut-être abandonnera-t-il l'idée de passer entre mes jambes pour ce soir « Femme! ». Toujours face à l'immense cheminée dans laquelle les flammes pourlèchent encore la pierre, signe qu'il est tôt dans la soirée, peu avant minuit, c'est-à-dire ce temps où il se consume de ce désir charnel pour moi, après quelques bières et goulument dévoré le banquet avec ses ministres « Femme, réveille-toi et retire tes vêtements ». Je bats des paupières, vaincue par cette obligation de lui ouvrir mes draps quand bon lui semble. Étirant consciemment mon corps pendant quelques secondes, monsieur s'impatiente et s'assoit sur le lit, commençant à retirer ses vêtements, dévoilant un corps que le temps a commencé a dévoré, témoin de ses copieux repas plutôt que de son entraînement militaire « Dame Erica, mon épouse, ma douce femme, as-tu prié pour que Dieu nous donne de quoi satisfaire les petites gens enfant? ». Sa main remonte mon genou, ma cuisse, pour disparaître entre mes jambes. Sa caresse se veut presque tendre, mais son impatience brise toute tentative d'intimité « Chaque jour que Dieu lève, mon bien-aimé, chaque jour ». Je me redresse légèrement, refermant mes jambes autour de sa main, retirant ma chemise pour dévoiler une poitrine à son apogée, une peau pâle, un teint de porcelaine, et un corps fin, svelte, et résolument pas porteur d'enfants. Je tends la main vers son visage, caressant sa pommette et sa barbe hérissée. Il ne cache plus son désarroi quand cela concerne sa descendance, et c'est sans doute à cet instant précis que mes ébats avec Percereth et Emery me semblent les plus culpabilisants « Avez-vous vu un médecin, interroger le Seigneur et le représentant de son église récemment?». En rien, mais ça, je ne lui dirai pas. Pour éviter de tomber dans ces sujets délicats qui me déplaisent tout particulièrement, je m'approche de lui, embrasse ses lèvres, parcoure de mes mains ses épaules noueuses et larges. Comme il semble vouloir en remettre, je passe une jambe par-dessus les siennes et le chevauche, repoussant son torse pour l'obliger à s'étendre sur ma couche. Penchée sur son oreille, l'une de mes mains descendant doucement sur son corps, je lui murmure tout simplement à l'oreille des mots tout simple qui le pousse à poser les mains sur mes fesses et à l'inciter à me posséder. Ce qu'il fait sans mot dire, sans passion trépidante, sans conviction propre et cette bestialité que j'aimerais y retrouver, cette lutte de pouvoir au sein d'une danse aussi sensuelle que peut l'être l'acte lorsqu'il est exécuté avec soin. Les mots magiques? Rien de bien compliqué: « Faites-moi l'amour, monseigneur, et si Dieu veut être clément, dans neuf mois d'ici vous serez père ». Ce qui est ironique, c'est que sitôt est-ce terminé et que mon mari s'assoupit d'épuisement, je me surprends à prier Dieu de ne surtout pas l'être, finalement.



Dernière édition par Erica Southminster le Sam 18 Aoû - 3:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le souffle d'Orcanie
Le souffle d'Orcanie
ANCIENNE ADELOSA
∞ Missives : 511
∞ Début de la quête : 17/05/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 0:52

Bienvenue ma dame RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 3920004554
Le staff est à votre entière disposition si vous avez la moindre question. Toutefois ... NE TOUCHEZ PAS MÊME À UN CHEVEUX TON MON FERRE ADORÉ SINON JE VOUS FERAIS ÉCARTELER ... Bonne chance pour ta fiche RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 456023687
Revenir en haut Aller en bas
http://thecoldkingdoms.forumgratuit.fr
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 7:54

Bienvenue I love you
Comme je t'ai dit, aucune objection pour l'avatar, si ça te va, ça me va! :)
Je vais lire ta fiche en profondeur, mais je crois pas qu'il y ait un souci d'après ce que j'ai vu ^^ Si quelque chose ne va pas, je t'enverrai un MP !
Merci encore, merci, merci à toi ça va être géant. (et oui, le désir est plus fort que l'amour, c'est bien vrai.)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 9:20

Mon frère ? Une Maîtresse ? Quel rustre avec notre sœur RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 3477104513
J'ai hâte de voir ce que ça va donner en RP RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 388342071
Bienvenue en tout cas I love you
Revenir en haut Aller en bas
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 9:38

HUM HUM, hein, la ramène pas trop, des exemples de rustre, je peux t'en donner RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 324581347 Et puis, j'te rappelle que tu es contre, faut bien que je trouve quelqu'un d'autre! RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 1881463262

Bref, j'ai lu ta fiche ma chère Erica, et j'adore! Vraiment bien écrit, tu as tout à fait cerné le personnage et tu en as fait une femme forte et complexe qui renferme des trésors RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 412401464 Donc pour moi tout est ok, donc Adelosa si la fiche te convient, tu peux la valider! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Deirdre Blake
Deirdre Blake
BARONNE DE L'ÎLE DE LYNESS
∞ Profession : Noble
∞ Printemps : 27
∞ Missives : 408
∞ Début de la quête : 19/05/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 10:15

HO GOSH TAMSIIIIIIIIN RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 412401464

BIENVENUE et bonne chance pour ta fiche, à mon qu'elle ne soit déjà terminée ?

_________________
The night is dark and full of terrors
« I met a lady in the meads, full beautiful a faery’s child, her hair was long, her foot was light, and her eyes were wild. She look’d at me as she did love, and made sweet moan. kick ass »
Revenir en haut Aller en bas
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 10:21

Oui, elle est terminée :) *okay je sors*
Revenir en haut Aller en bas
Deirdre Blake
Deirdre Blake
BARONNE DE L'ÎLE DE LYNESS
∞ Profession : Noble
∞ Printemps : 27
∞ Missives : 408
∞ Début de la quête : 19/05/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 10:25

Tu veux peut-être mon trône d'admin Alphédor ? tongue

Je vais lire ta fiche, chère dame

EDIT : RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 4226327723 Tu es validée très chère ! Bienvenue en Orcanie RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 3248043156 tu veux bien m'épouser RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 1282763617 ?

_________________
The night is dark and full of terrors
« I met a lady in the meads, full beautiful a faery’s child, her hair was long, her foot was light, and her eyes were wild. She look’d at me as she did love, and made sweet moan. kick ass »
Revenir en haut Aller en bas
Le souffle d'Orcanie
Le souffle d'Orcanie
ANCIENNE ADELOSA
∞ Missives : 511
∞ Début de la quête : 17/05/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 13:03

Alphédor R. Percereth a écrit:
(et oui, le désir est plus fort que l'amour, c'est bien vrai.)
AIDAAAAAN ! ALPHY IL EST MECHANT AVEC MOI ! Sad
Bravo pour ta fiche Erica :)
Revenir en haut Aller en bas
http://thecoldkingdoms.forumgratuit.fr

Invité
Invité

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 13:08

Viens me voir Adel, et évite notre méchant frère :siffler:
Bon jeu parmi nous ! RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 3302147091
Revenir en haut Aller en bas
Alphédor Percereth
Alphédor Percereth
CHEVALIER DE WARMINSTER
∞ Profession : Chevalier et seigneur de Warminster
∞ Printemps : 23 ans
∞ Missives : 353
∞ Début de la quête : 04/08/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 13:42

Deirdre Blake a écrit:
Tu veux peut-être mon trône d'admin Alphédor ? tongue

Rolling Eyes

Adelosa, mon amouur, ça ne sert à rien de me fuir, on sait pertinemment que tu finiras par revenir RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 1828999080 Plus sérieusement, toi et moi c'est l'amour pur le vrai même s'il est impossible Sad

YESS te voilà validée Erica RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 1828999080 RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 388342071
Revenir en haut Aller en bas
Le souffle d'Orcanie
Le souffle d'Orcanie
ANCIENNE ADELOSA
∞ Missives : 511
∞ Début de la quête : 17/05/2012

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) EmptySam 18 Aoû - 13:44

Non je ne t'aime plus Alphy Mad c'est Aidan mon préféré maintenant ! RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 3302147091
Arrow non bon sérieusement on va bien rigolé en rp, maintenant arrêtons de flooder ici ! RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) 1881463262
Revenir en haut Aller en bas
http://thecoldkingdoms.forumgratuit.fr

Contenu sponsorisé

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty
MessageSujet: Re: RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)   RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

RIKKI ❝ undisclosed desires. (fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fiche] The best terroriste
» On the Road ... Elea [Terminé ]
» La libération des Néthériens. [Terminé]
» It's not over now. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KINGS OF ORKNEY :: Génèse :: Un étranger approche :: Bienvenue en Orcanie-