AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 forbidden desires ∞ DEIRDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brighid Tyrell
Brighid Tyrell
PROSTITUÉE DE WARMINSTER
∞ Profession : prostituée
∞ Printemps : vingt deux ans
∞ Missives : 38
∞ Début de la quête : 18/08/2012

forbidden desires ∞ DEIRDRE Empty
MessageSujet: forbidden desires ∞ DEIRDRE   forbidden desires ∞ DEIRDRE EmptyDim 19 Aoû - 22:05


forbidden desires
Debout, sa servante resserrait son corset, tirant les ficelles avec une telle force que Brighid pouvait à peine respirer. Sa respiration était saccadée mais c'était le seul moyen pour faire ressortir ses atouts féminins. Son client avait quitté les lieux quelques minutes plutôt laissant sur le lit, une bourse de pièce d'or. L'après midi commençait à peine. Mais la chaleur était déjà étouffante, pas un souffle de vent, seulement des rayons de soleil insistants. Habilléepour sortir, la jeune femme une lettre à la main, vêtue d'une longue cape bleue nuit s'avançait dans les rues du village vers la sortie. Cette lettre, reçue dans la matinée était une invitation de dame Percereth, devenue une de ses rares amies à la cour. Surprenant lorsque l'on sait que Seigneur Percereth, son époux demande les services de Brighid plusieurs fois par mois. D'ailleurs, alors que la jeune catin attendait patiemment dans les appartements de Seigneur Percereth qui l'avait demandé pour la nuit, elles sont tombés l'une sur l'autre, entamant la conversation avant que le maître de maison n'arrive, comme si de rien n'était. Ainsi était leur rencontre et le commencement d'une nouvelle amitié. Elle lui avait demandé de la rejoindre au coeur de la forêt près de la cascade. Cette invitation lui faisait plus que plaisir. Etre une prostituée à la cour signifiait qu'on avait très peu d'amies, les dames préférant l'ignorer tel un fantôme, quelques rares courageuses daignaient lui adresser la parole uniquement par politesse. Ses véritables amies étaient les filles du bordel. C'était sa famille, son unique famille. Grace à sa patronne, elle était devenue la femme qu'elle était aujourd'hui. Les liens qui les unissaient étaient indestructibles. La demoiselle continuait de les voir, elle leur rendait visite l'après midi quand elle n'était pas avec un client. Elle croisa quelques têtes connus, de villageoises mais aussi d'ancien client du bordel. Des regards s'attardèrent sur la demoiselle, quelques soldats la dévisagèrent mais pas plus. Sortie de Warminster, Brighid s'engouffra dans la forêt.

Brighid connaissait la forêt, elle savait les endroits qu'elle devait éviter pouvant ainsi arriver au point de rendez-vous sans encombre. Ses yeux se posèrent sur la cascade.Le bruit de l'eau était doux et majestueux. Avec cette chaleur, c'était le moment idéal pour se baigner, mais Dame Percereth allait arriver d'une minute à l'autre, ce n'était pas convenable. Brighid avait beau être une fille de joie, maintenant une invitée spéciale à la cour, elle se devait de respecter l'étiquette. Son regard se perdit dans les profondeurs de la rivière. Petite, son père l'emmenait se baigner dans les lacs ou rivières du sud d'Orcanie. Elle aimait sentir l'eau glissait sur sa peau... Des bruits de chevaux se firent entendre, la jeune femme alors perdue dans ses pensées se retourna. Elle retira sa cape qu'elle posa sur un rocher et s'avança. Un domestiques aida sa maitresse, dame Percereth a descendre de son cheval et le congédia sans attendre. Toutes les deux seules dans la forêt, Brighid s'approcha et fit la révérence en signe de politesse : « Dame Percereth. » Puis se releva avec un léger sourire aux lèvres. Elle ajouta, la voix remplie de douceur : « Je suis très heureuse de vous revoir. » Elles s'approchèrent toutes les deux du bord du lac, l'admirant silencieusement. L'absence de bruit était loin d'être pesant au contraire. Pourtant, Brighid restait, sans doute pour la première fois, gênée. Elle ignorait comment brisée la glace de peur d'être maladroite. « Comment vont vos enfants ? » demanda t-elle faiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Deirdre Blake
Deirdre Blake
BARONNE DE L'ÎLE DE LYNESS
∞ Profession : Noble
∞ Printemps : 27
∞ Missives : 408
∞ Début de la quête : 19/05/2012

forbidden desires ∞ DEIRDRE Empty
MessageSujet: Re: forbidden desires ∞ DEIRDRE   forbidden desires ∞ DEIRDRE EmptyMer 22 Aoû - 20:13


forbidden desires ∞ DEIRDRE 598425banmorganaanne
“People say I'm crazy doing what I'm doing,
Well they give me all kinds of warnings to save me from ruin, ”

Il existe des instants où tout vous semble merveilleux. Rien ne semble capable de briser votre bonheur. La joie est si intense qu’il vous semble possible de soulever des montagnes. Et aujourd’hui malgré la chaleur de cette après midi, Deirdre ne voyait qu’un soleil éclatant. Sa relation avec son époux s’était grandement amélioré depuis la terrible dispute. Il l’avait accusé d’adultère avec sire Frador, ce qui était naturellement. Elle éprouvait assez de difficultés pour se donner à son époux, elle était incapable de forniquer avec qui que ce soit. Les deux époux avaient finalement décidé de faire chacun des efforts pour s’entendre et surtout régler le problème du devoir conjugal. Car Deirdre refusait toujours sa couche à Aidan. Mais depuis cette discussion ils avait partagé plusieurs nuits des plus agréables. Aidan avait fait preuve de tant de douceur envers son épouse qu’elle avait enfin connu le plaisir dans ses bras. Tous doux espéraient que ces étreintes donneraient naissance à un nouvel enfant. Son confinement ayant pris fin et elle n’avait qu’une envie : sortir. Une promenade au bord de l’eau serait idéale. Il y avait une personne qu’elle n’avait pas vu depuis quelque temps et elle était certaine qu’elle accepterait l’invitation. Debout de bonne heure lady Percereth s’installa à table pour une légère collation tout en rédigeant une lettre à l’intention de Brighid Tyrell. Le messager fit une petite moue mais il s’exécuta sans broncher. Pendant ce temps la baronne de Lyness fit sa toilette et passa la matinée en compagnie de ses enfants. Ils s’amusaient avec le nouveau plateau de jeu offert par leur père. Le moment où elle l’avait brisé de rage lui paraissait bien loin. Après le repas, les précepteur des enfants arriva pour leur cours de calcul. Deirdre les embrassa et les quitta. Sa femme de chambre l’aida à revêtir ses bottes et sa cape.
Lorsque la baronne pénétra dans la cour, un jeune valet l’attendait avec sa monture. Il l’aida à grimper en selle puis ils prient le chemin de la forêt. Avant de se rendre au lieu de rendez vous la jeune femme voulait se rendre au temple avalonnien. Elle avait une demande très spéciale pour la déesse. Agenouillée devant l’autel de pierre, Deirdre pria la déesse pour que son ventre accueille un nouvel enfant. Une fois sa demande formulée, elle quitta le temple et se dirigea vers la cascade. Brighi Tyrell attendait déjà. Deirdre observa sa silhouette pulpeuse dissimulée sous une cape bleue nuit et sa chevelure châtain aux reflets changeant qui prenait sous ce soleil une teinte presque blonde. Incontestablement elle était belle mais aussi pleine de ressource. La baronne congédia son valet, elle voulait être seule en compagnie de son amie. Le jeune homme reviendrait les rejoindre au carrefour le plus proche. Brighid s’avança vers elle et exécuta une gracieuse révérence. Elle lui accorda un sourire qui pour Deirdre paraissait toujours mutin. La jeune femme possédait un physique et une attitude qui ne laissait personne indifférent. Avec son sourire et son regard félins elle faisait tourner la tête à beaucoup d’hommes.
« C’est un bonheur partagé chère Brighid.»
Les deux femmes s’assirent au bord de l’eau qui jouait une légère mélodie.
« Ils se portent à merveille, je remercie votre intérêt pour leur bien être. C’est une si belle journée je suis ravie de la passer en votre compagnie.»
Deirdre ne pouvait s’enorgueillir d’avoir des amies. Brighid était peut-être la seule femme qui pouvait porter ce titre. Mais elle ne pouvait la convier dans ses appartements ou lui parler à la cour sans affoler les courtisans. Après tout elle était une prostituée. C’est pourquoi elle préférait la voir dans des lieux où elles n’auraient pas à subir le regard outré des autres.
« Chère amie je voudrais aborder avec vous un sujet quelque peu délicat. Mais je m’adresse à vous car je ne peux en parler à nul autre.»
Avec Brighid elle pouvait se permettre une toute autre relation. Les autres femmes de la noblesse et même les domestiques se devaient d’observer une réserve entre elles. Mais puisque Brighid était ce qu’elle était elles pouvaient observer une autre attitude. Et justement elle avait besoin d’aborder un sujet auquel seul une prostituée pouvait répondre sans détour.

_________________
The night is dark and full of terrors
« I met a lady in the meads, full beautiful a faery’s child, her hair was long, her foot was light, and her eyes were wild. She look’d at me as she did love, and made sweet moan. kick ass »
Revenir en haut Aller en bas
 

forbidden desires ∞ DEIRDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KINGS OF ORKNEY :: Les alentours :: La forêt :: La cascade-